Pourquoi je défends l’unité de la Chine. par Elisabeth Martens

D’un susurrement de serpent perfide, les « nouveaux chiens de garde » du Marché ne manqueront pas de dénoncer mon « penchant prochinois ». Si, en ce qui concerne l’unité de la Chine, j’adhère à l’avis du gouvernement chinois, ce n’est pas comme le diront ces mauvaises langues parce que je suis prochinoise, ou procommuniste, ou tout autre pro-. Non. Alors, quelles raisons me poussent à défendre l’unité de la Chine ? Outre qu’elle est la conséquence d’une longue réalité historique, je pense que son unité est, pour le moment, stratégiquement et économiquement importante.

Lire la suite...

 Médecine chinoise, taoïsme et écologie

(conférence d’introduction à la formation de médecine et massage chinois 2007-08)
par Elisabeth Martens,enseignante et praticienne de médecine traditionnelle chinoise. Décembre 2006

 Cette année m’est venue l’envie de démarrer ce nouveau cycle de cours concernant la médecine traditionnelle chinoise par quelques considérations philosophiques. Je voudrais dire un mot, tout d’abord sur les relations qui se sont tissées entre la médecine chinoise, le taoïsme et l’écologie, ensuite sur les relations difficiles entre les médecines, chinoise et occidentale. Ces domaines de la pensée me tiennent beaucoup à cœur : après avoir obtenu une licence en biologie à l’ULB, j’ai eu l’occasion de suivre une formation universitaire en médecine traditionnelle chinoise, de trois années, en Chine (NanJing).

Lire la suite...

Un premier pas pour « entrer en sinologie »  par Elisabeth Martens (septembre 2008)

« La plupart des livres qui présentent la Chine partagent la même caractéristique : celle de vouloir analyser la réalité chinoise avec les instruments intellectuels de l’Occident. C’est comme si on voulait faire de l’ébénisterie avec des outils de plombier », écrit André Chieng.

Lire la suite...